Francine Zubeil

« Mémoire effacée » - 2006


Angle art contemporain, Saint-Paul-Trois-Châteaux
vitrine
blanc de meudon, lettres adhésives blanches

Mémoire effacée est écrit sur une vitrine, en lettres adhésives blanches collées sur l’extérieur de la vitre ; à l’intérieur, toute la surface vitrée est peinte en blanc de meudon ; la nuit, une lumière est allumée à l’intérieur qui met en opacité le texte.
Le texte renvoie d’une manière énigmatique à nos sensations les plus profondes : de l’oubli, du trou de mémoire à la perte de mémoire ou de la mémoire de l’ordinateur, la perte d’informations essentielles.
J’efface le paysage à l’extérieur.
La vitre devient opaque et donne à l’intérieur une sensation d’enfermement, une sensation d’étouffement.
F. Z.